Retour à l'accueil

Le Pays de Sault

Le Pays de Sault ~ Le village de La Fajolle ~ Le Rébenty ~ La faune et la flore ~



Le Pays de Sault ---------------------------------------

Le Pays de Sault - click pour voir en grand Le Pays de Sault – étymologiquement « pays de forêts » – est un plateau légèrement vallonné s’étendant entre la haute vallée de l’Aude et les Pyrénées ariégeoises. Coupé en deux par la vallée du Rébenty, ce territoire est entouré et parsemé de forêts mixtes composées principalement de hêtres et de conifères.
Le Pays de Sault, et plus précisément la vallée du Rébenty, présente une grande variété géologique, avec une alternance de roches magmatiques et de roches métamorphiques. Mais l’essentiel du plateau repose sur un sous-sol calcaire.
Ce territoire est soumis à un climat de montagne caractérisé par des étés doux et ensoleillés et des hivers froids et humides. Toutefois, la situation du plateau, à seulement 80 kilomètres de la mer Méditerranée et relativement éloigné des hauts sommets pyrénéens, rend aléatoires les précipitations d’intersaison. Le plateau de Sault subit en effet très souvent une influence méditerranéenne qui le protège des dépressions océaniques, les Corbières ainsi que les massifs des Pyrénées catalanes (Madres, Canigou) freinant par ailleurs les effets des vents marins et lui épargnant ainsi les « retours d’est » qui arrosent le golfe du Lion.
Ceci définit un climat plutôt agréable à vivre, avec plus de 2 600 heures de soleil par an et un cumul de précipitations annuelles de l’ordre de 900 à 1000 mm.
Le canton de Belcaire, qui couvre l’essentiel du territoire (à l’exception de deux communes situées en Ariège) a perdu durant le XXe siècle 80 % de sa population, du fait de son enclavement et de son climat difficile, ainsi que d’un faible développement économique. Il conserve néanmoins quelque 1300 habitants permanents mais la pyramide des âges est complètement déséquilibrée, la plupart des habitants étant aujourd’hui très âgés. Le Pays de Sault reste cependant un lieu de villégiature important et nombre de personnes originaires du canton y gardent un pied-à-terre et y effectuent chaque année des séjours de quelques jours à quelques mois.
L’agriculture, développée sur 3 800 ha, concerne environ soixante familles du canton. La plupart des agriculteurs sont éleveurs bovins ou ovins. Les céréales qu’ils cultivent sont destinées à l’autoconsommation. L’exploitation forestière permet de maintenir une cinquantaine d’emplois. Sur les 9 500 ha de forêts travaillent des techniciens forestiers et les employés de deux scieries qui fonctionnent encore.
Enfin, le tourisme est en passe de devenir l’activité phare du Pays de Sault. Attirés l’hiver par la station de ski de Camurac et l’été par les plans d’eau, les activités de pleine nature ou les châteaux cathares, les touristes affluent par milliers. De nombreux habitants tentent de profiter de cette opportunité pour diversifier leurs activités et développer des prestations d’accueil ou d’animation.

[ haut de page ]





Le village de La Fajolle ---------------------------------------

Le village de la Fajolle - click pour voir en grand L’étymologie du nom La Fajolle (ou Lafajole) renvoie au nom du hêtre, appelé également «fayard».
Ce petit village pyrénéen, qui a hébergé jadis jusqu’à plusieurs centaines de personnes, vivant de polyculture (élevage ovin et bovin, céréales, potagers) et des métiers du bois, ne compte plus, aujourd’hui, que sept habitants permanents. Et non content d’être touché par la désertification, du fait de son isolement, de la rudesse de son climat et, surtout, d’une conjoncture économique peu favorable dans le Pays de Sault et plus largement sur toute la Haute-Vallée de l’Aude, le voilà dépossédé de son propre nom ! En effet, suite à ce qui ressemble à une erreur de transcription et de classement au répertoire des communes de France par l’ Insee, le village de Lafajole est devenu La Fajolle. Seuls les papiers à en-tête de la municipalité et deux des quatre panneaux placés à l’entrée et à la sortie du village témoignent encore de l’appellation originelle de ce petit village typique de la partie orientale des Pyrénées, construit à la fin du XVIIIe siècle par les habitants du village voisin de Gebetz, qui fuyaient une épidémie de choléra…

[ haut de page ]





Le Rébenty ---------------------------------------

Le torrent du Rebenty - click pour voir en grand Le Rébenty est un torrent de montagne qui prend sa source à l’étang du même nom, près du col du Pradel, à 1 600 m d’altitude. Il déroule ensuite son cours abrupt et accidenté sur plus de 30 km jusqu’à sa confluence avec le fleuve Aude, dont il constitue le premier affluent d’importance en rive gauche. Ses eaux pures et cristallines accueillent une faune très diversifiée, sinon au niveau piscicole, puisque la truite fario est la seule espèce de poisson présente sur la partie supérieure de son cours, du moins au niveau des insectes, des batraciens, des serpents, des oiseaux et des mammifères.

[ haut de page ]





La faune et la flore ---------------------------------------

Le Pays de Sault - click pour voir en grand Le Pays de Sault est célèbre pour la grande diversité de sa faune et de sa flore. On y dénombre par exemple plusieurs dizaines d’espèces d’orchidées, et de nombreuses plantes endémiques des Pyrénées dont certaines sont extrêmement rares ou localisées.
Tous les grands mammifères sont représentés, du cerf dont le brame ensorcelle tout le pays à la mi-septembre, à l’ours dont la présence très occasionnelle, voire anecdotique, est parfois dramatique pour les éleveurs ovins. Au contraire très présent, le sanglier occasionne d’importants dommages aux cultures.
Enfin, le Pays de Sault est un point de passage très apprécié des oiseaux migrateurs. On y rencontre encore de temps à autre le grand tétras (ou coq de bruyère), le pic noir et la très discrète chouette de Tengmalm. Par ailleurs, il abrite de très nombreux rapaces - buses, busards Saint-Martin, faucons crécerelles, mais aussi faucons pèlerins, aigles royaux, vautours fauves, vautours percnoptères - et accueille régulièrement le vol imposant du plus grand et du plus majestueux d’entre eux : le gypaète barbu.
Le Rébenty abrite plus particulièrement le cincle plongeur, sorte de petit merle au plastron blanc, qui marche et nage littéralement sous l’eau à la recherche d’invertébrés. Des traces récentes de loutre ont été découvertes sur les derniers kilomètres de son cours. Enfin, le Rébenty est un des refuges de l’unique mammifère endémique de France : le desman des Pyrénées, drôle de petit animal nocturne insectivore, à la morphologie proche des rongeurs aquatiques, doté d’un museau allongé en forme de trompe, de pattes palmées et d’une queue puissante. C’est d’ailleurs entre autre à cet hôte si particulier que la rivière doit son classement récent en zone Natura 2000.

[ haut de page ]










Pisciculture de La Fajolle 2 route d'Ax-les-Thermes 11140 La Fajolle
francois@pisciculturedelafajolle.com Tél. : 04.68.20.77.40 / 06.12.21.96.52